Le sexe et le couple selon Tammy Nelson

Tammy Nelson était à Paris pour la Saint Valentin.

Pour ceux qui ne connaissent pas le Docteur Tammy Nelson, c’est une psychothérapeute et sexologue américaine renommée et aussi une clinicienne Imago avancée, elle est très connue pour ses best-sellers, (non traduit en Français à ce jour) Get the Sex You Want et The New Monogamy, Redefining Your Relationship After Infidelity.

A l’approche Imago, qui part du principe qu’il n’y a pas de meilleur thérapeute que son conjoint, et que travailler sur la relation est la méthode la plus pérenne pour vivre en couple longtemps, Tammy apporte sa sensibilité, son authenticité et son expertise pour proposer une approche puissante et efficace du travail de couple : « améliorer la relation en travaillant sur la relation sexuelle ».

Pour cette grande thérapeute, les problèmes centraux et principaux des couples en questionnement, se retrouvent dans le sexe, et donc le travail sur les fantasmes, les non-dits, l’envie, les envies, le désir ou l’ennui, sont des axes très efficaces pour entretenir une belle relation de couple. Bref Eros contre Thanatos, le désir contre l’ennui et la mort.

Vu le succès de ses livres et son agenda très rempli, elle a su convaincre les Américains.

Elle parle des problèmes d’infidélités, de traumatismes, des étapes de la vie qui font évoluer la relation et aussi des négligences qui font oublier bien trop vite l’énergie amoureuse des premiers mois, et quand le réveil arrive trop tard, que les liens sont déjà rompus, le Dr Nelson propose une démarche pour vraiment finir et bien finir sa relation.

En tant qu’experte Imago, Tammy construit son approche autour du fil rouge de l’empathie envers son conjoint, axe majeur de la thérapie de couple Imago, et le long de ce fil elle repositionne la confiance, le pardon: elle propose une guérison concrète du couple via les retrouvailles érotiques et pense qu’il est temps d’envisager une nouvelle vision de la monogamie.

 

De la confiance à la responsabilité


Souvent les couples se construisent sur la confiance réciproque, un contrat tacite, culturel ou religieux, « je te promets de t’aimer et de ne jamais te quitter » comme si l’Amour était un cadeau à l’épreuve du temps et des événements de la vie. Et dans la réalité, cette promesse se transforme régulièrement en « je t’aime jusqu’à ce que j’arrête de t’aimer ou que je rencontre quelqu’un d’autre ».

Nous avons envie de retrouver avec notre conjoint la douceur de la fusion maternelle des toutes premières années et comme l’enfant comblé nous lui offrons notre entière confiance pour gérer notre bonheur jusqu’à ce que la mort nous sépare ! Il va s’adapter complètement à mon histoire et agir en fonction de ce qui me va, de ce qui me fait du bien.

Pourtant nous ne sommes plus des enfants, nous savons que la vie d’adulte est une vie que nous construisons nous-même, dans la réalité et avec qui nous sommes. Un amour d’adulte, c’est un amour sans illusion avec la conscience que notre bonheur vient de nous et de notre capacité à nous faire confiance à construire notre vie. Comme pour le reste, nous sommes aussi responsable (apte à répondre) de notre bonheur.

Etre un adulte dans une relation de couple, c’est se rendre compte que la colère que l’on ressent quand on est trompé, n’est pas une colère contre l’autre, mais bien contre nous, la colère de s’être trompé en accordant une confiance à l’autre.

L’objet de cette étape est de comprendre que le fondement de la confiance de l’adulte n’est pas « Tu ne me blesseras jamais. » mais, « J’ai confiance en moi quoi que tu fasses. »

 

Lors d’un adultère, changer le pardon en empathie

La notion de pardon, très attachée à notre culture judéo-chrétienne, nous donne l’opportunité d’avancer et de se parer dans un statut « je pardonne, mais je n’oublie pas » qui n’est pas toujours très facile à vivre et qui ouvre régulièrement des brèches difficiles.

Comme chaque évènement de la vie peut être une opportunité pour grandir, nous avons la possibilité de transformer l’expérience douloureuse de l’adultère en une compréhension des messages que porte cette « aventure ».

Derrière la tromperie il y a souvent des messages et plein d’histoires, qu’il est important d’entendre et de comprendre pour les digérer vraiment et en « profiter » pour conforter une relation sous un nouveau jour, à la lumière de cet enseignement, ou alors dans une nouvelle relation ne pas renouveler le même schéma qui mènent aux même erreurs.

Le processus de la thérapie Imago donne l’opportunité de rentrer en empathie avec son conjoint et de vraiment faire les différences entre son histoire qui l’amène à faire certain choix et mon histoire qui nous pousse à réagir dans un sens ou l’autre.

 

Sortir du blâme pour les retrouvailles érotiques

Sortir du blâme, cela équivaut à parcourir le cheminement décrit de façon éloquente par André Malraux: « Pour juger il faut comprendre, et quand on a fini de comprendre, on ne peut plus juger ».

Rentrer dans le monde de l’autre c’est l’explorer avec ses yeux à lui ou elle, pour vraiment entendre son histoire, la comprendre nous devons laisser notre propre histoire de côté, et venir visiter son monde avec curiosité. C’est-à-dire sans aucune arme, reproche, blâme, humour ou taquinerie.

 

Une fois que nous sommes plus dans le jugement nous pouvons reconstruire notre relation et quoi de plus joyeux que d’expérimenter un chemin de retrouvailles érotiques, qui d’étapes en étapes nous redonne le gout de la séduction, l’envie de la sensualité, et des perspectives de communion sexuelle qui vont nous permettre très insidieusement de retrouver le chemin du dialogue.

C’est à travers des exercices et des « protocoles » de re-connaissance simple efficace et éprouvé par Tammy et ses clients que nous découvrons ce nouveau couple plein de conscience. Il s’agit de trouver l’empathie dans la validation des fantasmes des autres, qui sont leurs désirs réels, qui sont leurs désirs insatisfaits sous-jacents.

 

Une nouvelle vision de la monogamie

« Les gens changent, évoluent, grandissent, pourquoi ne pas changer le contrat régulièrement? » nous interroge Tammy.

Quant au début du 20e siècle, l’espérance de vie était de 45 ans, les couples se supportaient au mieux pendant 25 ans, et souvent on était marié par arrangements familiaux ou rapprochements intéressés, aujourd’hui, on choisit de se marier et avec qui on se marie et la perspective de passer 50 ans avec la même personne, donne une dimension très différente à l’engagement.

Alors s’engager dans la monogamie, c’est choisir sa relation, Tammy Nelson a identifié 25 sortes de monogamie que l’on peut retrouver dans son ouvrage «  the new monogamy », pour elle rester à deux, n’est pas un dilemme de choix de vie sexuelle, mais un dilemme d’intégrité. L’objet de cette phase est de comprendre que les tentations sont les expressions de la vie et de l’envie, à partir de là, le couple peut établir des règles pour ne pas nier ces expressions, et jouer ensemble à la découverte de ses limites.

Merci « so much » Tammy, pour nous « les prudes du vieux continent »! Quelle joie de concevoir la sexualité comme un axe majeur du couple et le sexe comme la perspective qui va redonner vie à une relation de couple souvent trop terne!

J’ai expérimenté cette approche avec des couples que j’accompagne, et les duos de 3 ans comme de 25 ans retrouvent le plaisir de découvrir une fois encore, la belle personne qui les a tant attiré au début et aussi le bonheur de reprendre goût à l’appétit de la sexualité avec ses délices ses jouissances et cette gaité d’être vraiment connectés.

Et même quand la relation de couple est bonne, nous pouvons comme certaines civilisations, envisager la sexualité et donc le couple soit un accès au divin, et à deux, creuser les pistes pour s’en rapprocher, soigner notre espace, notre relation.

Crédits Images

  • Kinchan 1, CC-BY (flickr)
  • Marc Falardeau, CC-BY (flickr)
  • Mario Mancuso, CC-BY (flickr)
Please follow and like us:

One thought on “Le sexe et le couple selon Tammy Nelson

Répondre à Bablofil Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *